Canadian Cyclist
   Follow us on Twitter
 
Find us on Facebook
 
D'Ornellas Xmas (+9516) Nov 29
 
ACS Apollo Bikes - November 19
 
WoB (+6935) - Oct 28
 
IMBA Canada - Dec 14
 
Share the Road - Dec 14
 

 

 

 
Spec We Win Road CC1 Oct 6
 

Daily News


 

September 20/07 7:56 am - Jeanson Admits to Doping


Posted by Editor on 09/20/07
 

Jeanson Admits to Doping

Radio-Canada has already provided some excerpts from the Genevieve Jeanson interview that will be broadcast this evening in one hour:

"J'en ai pris. À Hamilton, sur le mont Royal, presque à l'année longue. T'as juste à ne pas en prendre 5 jours avant, pis t'es correct."

"I took some. In Hamilton (2003 Worlds), on Mount Royal (Montreal World Cup), nearly all year long. You just have to take some 5 days before and you're OK"

Geneviève Jeanson, l'un des plus beaux joyaux du cyclisme canadien, s'est bel et bien dopée... à l'érythropoïétine (EPO), la drogue la plus communément utilisée dans le monde du cyclisme. Et ce, dès l'âge de 16 ans.

Genevieve Jeanson, on of the great talents of Canadian cycling, did doping (EPO), the drug commonly used in the world of cycling. And she did it starting at age 16.

Ces révélations-chocs, la Québécoise de 26 ans les fait à notre collègue Alain Gravel à l'émission Enquête qui sera diffusée ce soir à 21 heures.

These shocking revelations, the 26 year old quebecer made to Alain Gravel on Enquête, a program to be broadcasted tonight on the French CBC.

"Je savais que ce n'était pas bien. Je me suis fait prendre dans l'engrenage. Je ne savais pas quoi faire, je ne savais pas comment m'en sortir", avoue Jeanson qui vit maintenant à Phoenix, en Arizona.

"I knew it was wrong. I was caught in the grindstone. I did not know what to do, I did not know how to get out of it", says Jeanson who now lives in Phoenix, Arizona

Pourtant, pendant plus des trois quarts de l'émission, Jeanson est dans l'absolu déni.

À plusieurs reprises, elle martèle qu'elle n'a jamais pris d'EPO, une substance qui améliore la capacité cardiovasculaire, qu'elle n'a jamais reçu de transfusions.

"En 2004, c'est ma plus belle victoire sur le mont Royal. Je ne voulais plus prouver que j'étais la meilleure au monde, je voulais prouver que je n'étais pas dopée. C'était une question de survie, une question de vengeance."

Deux mois auparavant, elle avait omis de se présenter à un test à la Flèche wallonne. Lors de la conférence de presse de la Coupe du monde de Montréal, elle avait été assaillie par de nombreux médias, à un point tel qu'elle avait fondu en larmes devant les caméras.

Jeanson stated that there were several important occasions when she did not use EPO: "In 2004, at my most beautiful victory over the Mount Royal (Montreal World Cup). I did not want to prove any more that I was the best in the world, I wanted to prove that I was not doped. It was a question of survival, a question of revenge."

Une relation parfois violente

L'ancienne porte-couleurs de l'équipe RONA parle également de sa relation avec son entraîneur André Aubut qu'elle a épousé en avril 2006 pour divorcer six mois plus tard. Les deux confirment qu'ils se sont mariés par affaires (pour gérer un établissement de restauration rapide), mais ils ne se parlent plus depuis six mois.

Au plan sportif, leur relation était parfois violente verbalement. "Je gagnais des courses pour qu'il se ferme la gueule", confie-t-elle.

Jeanson also confirmed that she and her coach Andre Aubut were married for six months (to obtain U.S. residency for both while they established the restaurant business). She also admits that their verbal relationship was at times violent.

Jeanson affirme que c'est son entraîneur qui l'a incitée à se doper, ce qu'Aubut a nié catégoriquement. Dans une conversation téléphonique, il a soutenu que la décision a été prise d'un commun accord. Deux semaines plus tard, il se rétractait par courriel, écrivant qu'il ne savait pas que la cycliste de Lachine utilisait de l'EPO.

Pour guérir ses blessures morales, Jeanson a commencé une thérapie.

"Ce qui fait le plus mal, c'est d'avoir menti aux gens qui me croyaient."

Jeanson says that it was Aubut who incited her to begin doping, which Aubut denies. In a telephone conversation, he first said that it was a mutual decision, a statement that he later retracted, saying that he had no knowledge that Jeanson was using EPO. After she retired Jeanson went into therapy, "What makes me feel worst, is to have lied to people who believed me."

Dans cette première partie de l'émission, Jeanson passe aux aveux. Dans la deuxième partie, diffusée jeudi prochain le 27 septembre, Enquête tentera de répondre à d'autres questions. Qui lui a fourni l'EPO? Comment a-t-elle réussi à passer au travers des contrôles? Jusqu'où a été l'emprise d'Aubut sur Geneviève Jeanson?

This first part of the interview Jeanson admits to doping. Next Thursday (September 27th), Enquête attempts to find out the answers to the questions: Who provided the EPO?, How did Jeanson pass doping controls? How much did Aubut influence Jeanson?

 


Return to Canadian Cyclist homepage | Back to Top
Coach Chris November 19
 
BikeSports Xmas Dec 3
 
ARG button Sept 17.14
 

 

 

 
Dundas Speed Shop - Jan 11 (+524)
 
  


 
 © Copyright 1998-2014 Canadian Cyclist. All rights reserved.  Privacy Policy | Contact | Subscribe to RSS Feed  | Login